La section BAB


La section BAB a établi son « quartier général » à l’Atrium, brasserie des Cinq cantons à Anglet.



Le port de Bayonne

XIIe - XVIe siècle Très tôt, Bayonne s'est tourné vers l'Océan.

Au Moyen Âge, Bayonne devient un port maritime et fluvial, il connaît son âge d'or entre le XIIe siècle et le XIVe siècle, sous la domination anglaise. La ville est située à la confluence du fleuve Adour et de son affluent la Nive (« la gran mar »), la ville déploie ses activités maritimes sur les deux rives de la Nive.

En plus, gagnée sur les Barthes ou plaines amphibies, la ville basse est le quartier des « ports » intérieurs : canaux remontés par la marée où naviguent de petits bateaux (tilholes, galupes).

L'activité portuaire repose essentiellement sur celle des chantiers navals qui construisent des navires de haute mer (nefs, galées, pinasses…). Les relations commerciales sont prospères avec la Navarre, la Gascogne en liaison avec le port de Mont-de-Marsan, la Flandre, les villes hanséatiques et surtout avec l’Angleterre.

Pour maintenir et développer cette activité majeure pour la ville, les Bayonnais tentent de lutter pour dominer le fleuve et son embouchure sur l'océan Atlantique. Durant le Moyen Âge, l’Adour se jette dans l'Océan à Capbreton, véritable avant-port à une quinzaine de kilomètres de Bayonne. Vers 1410-1430, des phénomènes naturels déplacent l'embouchure plus au nord, à 32 km de la ville, entraînant le déclin des activités maritimes.

En 1578, un chantier colossal se termine, mené par l’ingénieur Louis de Foix; un estuaire artificiel est créé à 6 km de la cité. Cette ouverture du Boucau neuf bonifie la ville et les pays des environs… ce qui explique les noms des lieux géographiques appelés Le Boucau et Le Vieux-Boucau : Vieux-Boucau-les-Bains


XXIe siècle

Le conseil régional d'Aquitaine est devenu propriétaire du port de Bayonne le 8 septembre 2006, dans le cadre de la loi du 13 août 2004 prévoyant le transfert des 17 ports d'intérêt national français aux régions.  Sa gestion est assurée pour l'instant par la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne Pays basque.


Le port landais de Capbreton se trouve situé juste en face d’une zone géologique remarquable, appelé gouf ou canyon de Capbreton, où les fonds peuvent dépasser la profondeur de 1 500 mètres.

Le port de Capbreton abrite une vingtaine d’unités de moins de 14 mètres immatriculées dans le quartier maritime de Bayonne pratiquant leur activité principalement aux filets, mais aussi au chalut de fond, à la palangre ou aux casiers, pour des marées de moins de 24 heures.

Selon les saisons, les principales espèces ciblées par cette flottille de Capbreton sont la sole, mais aussi le bar, la daurade royale, le merlu, le turbot et les poissons de roche.
Les prises débarquées par les navires de Capbreton sont commercialisées en direct sur les quais du port ou amenées par camion pour être mises en vente à la criée de Saint-Jean-de-Luz-Ciboure.

C’est ainsi qu’en 2005, les apports des navires capbretonnais à la criée de Saint-Jean-de-Luz- Ciboure ont été de plus de 247 t d’une valeur de plus de 1,4 millions d’euros.