10/2/2018     

 

&&       OFFSHORE ÉOLIEN FRANÇAIS        &&

 

 

By Jeremy Hodges and Jessica Shankleman (Bloomberg)

 

 

L’industrie éolienne européenne s’attend à ce que les nouvelles installations éoliennes offshore Françaises viennent  à dépasser le Royaume-Uni et l’Allemagne en 2022, ce qui « booste »  l’engagement du Président Emmanuel Macron d’augmenter les énergies renouvelables. Les travaux au large des côtes  Françaises vont réellement s’intensifier à partir de 2020 pour faire du pays le quatrième producteur dans l’éolien offshore avec une capacité d’environ 4,3 gigawatts d’ici 2030, selon le groupe industriel de WindEurope basé à Bruxelles.

 

Le président Macron, à plusieurs reprises, a promis de transformer la France en un leader de l’énergie verte et de réduire la dépendance du pays au nucléaire. Il tente de surmonter les travers bureaucratiques qui ont retardé les projets éoliens offshore  présentés dès 2012. En novembre, son gouvernement a déclaré réduire de 10 à 7 ans le développement du projet.

 

Le Royaume-Uni et l’Allemagne sont actuellement leaders  dans les installations d’éoliennes offshore avec respectivement 1.753 et 1.168 turbines installées selon un rapport de WindEurope.

 

L’investissement dans les nouveaux parcs éoliens offshore devrait se rétablir légèrement en 2018 après avoir chuté l’an dernier, selon le groupe industriel, qui estime à plus de 9 milliards d’euros ($ 11,2 milliards) ce que pourrait atteindre  financièrement les projets cette année.

 

D’ici à 2020 WindEurope prévoit une capacité de l’éolien offshore européen de 25 gigawatts. Le marché va continuer à se concentrer autour de la mer du Nord, où le Royaume-Uni connectera 3,3 gigawatts de nouvelles capacités offshore d’ici 2020. Au cours de la période, l’Allemagne devrait installer 2,3 gigawatts tandis que la  Belgique et les Pays-Bas installeront 1,3 gigawatts et que le  Danemark ajoutera 1 gigawatts d’électricité  offshore.

 

Source Gcaptain