&                  BILAN   DU  CONGRES             &

 

 

 

 Bien évidemment le bilan du congrès sera apprécié en fonctions des réponses apportées aux motions exprimées (voir) et plus particulièrement celles qui intéressent la situation des plus défavorisés, notamment les veuves dont les conjoints étaient pensionnés des petites catégories.

 

@@@@@@@@@@@@

 

 

 

« Tout a commencé en 2013….       

 

Par Bernard GILAND,  président de l’APMMP

 

 

Tout a commencé en avril 2013 à Paris lorsque le grand argentier m’a dit « belle région le pays basque, ça fait longtemps que nous n’y sommes pas allé…. », bref il me demandait d’y envisager le congrès 2016 ! De retour à la maison j’en ai parlé à J.P.Garat qui prenant la balle au bond s’est soudainement rajeuni de quinze ans : que oui ! on va le faire !

 

 

L’étape suivante a été l’A.G. de Pouillon en mars 2014 où j’ai posé la question : « qui est contre, qui s’abstient ?...personne, j’en ai conclu que tout le monde était d’accord !

 

Jean Pierre et moi avons aussitôt armé le « CONGRES 2016 » et mis tout de suite le cap sur la baie Txingudi (estuaire de la Bidassoa) pour le plus grand plaisir des membres espagnols de notre équipage,  et finalement fait relâche au Ficoba à Irun. Une fois à quai,  pour l’assistance technique nous nous sommes tournés vers l’Office de Tourisme d’Hendaye, le village vacances Azureva,  les mairies d’Hendaye, Irun, Hondarribia, la paroisse Notre-Dame de la Bidassoa, la SNSM et bien sûr Ficoba.

 

@@@@

 

 

 

Question organisation nous avons de nombreuses personnes à remercier ! Les membres français et espagnols de l’équipage du « CONGRE 2016 » bien sûr, l’incontournable grand argentier Eugène Le Barh,  Ane Miren Axpe pour Ficoba, Mrs Ecenarro maire d’Hendaye, Dias conseiller, Mme Pereme chargée de la com, à Irun le maire Mr Santano, Mme Lagneau chez Azureva, les pères J.M. Lavigne curé de la paroisse N-D de la bidassoa et M. Epalza aumônier de la mer, les chorales « Altxa Zocoa »  de Socoa et Hondarribia « Gaztelu Zara » , le chœur de marins  « Adour – Océan », les présidents et équipages SNSM d’Hendaye et Saint-Jean de Luz, le « Salvamiento » de Bilbao, canot « Orion » etc..… que ceux qui ne sont pas cités veuillent bien nous pardonner.

 

 

 

@@@@

 

 

 

Personnalités présentes au congrès

 

 Nous remercions pour leur présence, Mme Sylviane Alaux députée, Mr Philippe Illionnet Directeur de l’ENIM, les représentants de l’Etat :  Mr Eric Levert Directeur Interrégional des Affaires Maritimes et Mr Jean-Luc Vaslin Administrateur des Affaires Maritimes, Mr Guerrero Commandant la base navale de la Bidassoa, Mr Eric Varin Directeur du Lycée maritime de Ciboure.

 

 

 

@@@@

 

 

 

Les partenaires – nous avons dépensé beaucoup d’énergie pour trouver des financements, nombre de nos courriers sont restés sans réponses, en particulier côté public nos courriers adressés dans les Landes à Mr Emmanuelli  président du conseil départemental et Mr Dufau député ; faut-il en déduire que la Poste y fonctionne mal ?

 

Dans les Pyrénées Atlantique, Mme Sylviane Alaux députée nous a généreusement aidés au titre des ministères sociaux sur sa réserve parlementaire, et nous avons eu également des aides du département présidé par le sénateur J. Lasserre et de  l’Office de Tourisme d’Hendaye, nous les remercions chaleureusement. Côté espagnol la région Euskadi, la Diputacion de Guipuzkoa, l’agence Basquetour de Bilbao nous ont aussi apporté leur soutien.

 

Côté privé nous remercions très sincèrement nos partenaires (voir) la mutuelle OCIANE, la société CLS, la coopérative La Basquaise, l’office de Tourisme d’Hendaye, le Lacotel d’Hossegor.

 

Quelques refus courtois, parmi lesquels la  société  « Total »,  refus argumenté : « D’une manière générale, nous préférons soutenir des actions qui ont un sens dans le long terme plutôt que ne nous associer au financement de réunions. Dans ce contexte, je vais malheureusement devoir vous décevoir : nous ne pourrons pas compléter le budget de votre congrès 2016. Ce qui est en cause, ce n’est pas le montant que vous nous demandez, mais le principe : nous soutenons des projets, et non des événements » , ce qui nous a laissé un goût amer, beaucoup de pensionnés ont navigué pour cette compagnie, nous n’étions pas les derniers dans le drame de l’Erika à dire qu’ils n’étaient pas les plus grands coupable …nous demandions quelques miettes !

 

 

 

@@@@

 

 

 

Nous étions plus de 500 personnes au congrès, deux fois moins qu’en  2002  à Saint-Jean de LUZ, alors que nous avions tablé sur 700 à 800 personnes en tenant compte de 30% d’érosion du nombre global d’adhérents sur la période. Eloignement, contexte économique et politique en sont sans doute la raison et non un moindre  intérêt pour le congrès.

 

Ah ! les chiffres ! Nos amis espagnols étaient plus nombreux que nous : 30% des  adhérents espagnols étaient présents au congrès pour seulement 3% des adhérents français !

 

Soleil à gogo le samedi pour  une belle cérémonie en hommage aux marins péris en mer esplanade de la Bidassoa, une messe maritime fraternelle, et le dimanche un bémol pour la pluie dehors et la mauvaise qualité du son dans la salle du banquet.

 

 

 

            @@@

 

 

 

Voilà, le « CONGRES 2016 » est désarmé, il nous reste le sentiment d’une mission menée à bien et des souvenirs, de l’amitié, toutes ces réunions à Hendaye, au Ficoba, à Hondarribia au batzoki « Taberna & Jatetxea » autour d’un verre de Txakoli….allez, on réarme dans quinze ans !