CONSEIL FEDERAL

 

Mercredi 21/9, arrivée  et accueil au village vacances AZUREAVA  des membres  de la Commission des Affaires Sociales et Veuves.

 

 

AZUREVA  Village Vacances

 

L’endroit est magnifiquement situé sur les hauteurs d’Hendaye, vue sur la baie et le piémont.

 

Madame Clémence Lagneau et toute son équipe se sont montrés très dévoués et disponibles pendant le séjour du conseil fédéral.

http://www.azureva-vacances.com/Individuel/Village/Hendaye

 

 

 

 

&&  Randonnée Pasaia par la corniche &&

 

 

Jeudi 22/9, randonnée accompagnée par Philippe Gilard.

 

 

Vues sur la sortie de la ria de Pasaia, la corniche et l’arrivée sur San Sébastian.

 

Jeudi 22/9, arrivée  et accueil   des membres  du Conseil Fédéral.

 

Conseil fédéral vendredi 23/9

 

Vendredi 23/9  à 18 h00 :   réception à l’hôtel de ville d’Hendaye

 

Le conseil fédéral est accueilli  très chaleureusement par Mr Kotte Ecenarro maire d’Hendaye et ses adjoints. Le président Schirmann remet la médaille de la fédération au maire.

 

Samedi 24 Septembre  2016  @@@@@@@@@@@@@@

 

Matin : suite du Conseil  Fédéral.      

 

 

Après-midi :  

 

De   14 h  à    15 h 30  -    Assemblée Générale de la Fédération

 

 

      Village Vacances  AZUREVA  à  HENDAYE    

 

 

 

 

2) 16  h 00 - Cérémonie en la mémoire des morts et disparus en mer .

        Inauguration d'une stèle offerte par l'APMMP

        Bénédiction et jet de gerbe  dans la baie Txingudi.

 

B GILAND, Président de l’APMMP qui a offert la stèle à la ville d’Hendaye, explique les raisons de la cérémonie en ce lieu :

 

« Mesdames, Messieurs, chers amis pensionnés,

 

Il est dans la tradition de chacun des  congrès de notre fédération nationale de rendre hommage aux marins disparus en mer, et avant de procéder à cette cérémonie nous devons  vous expliquer pourquoi nous nous trouvons ici sur cette esplanade de la Bidassoa et non au monument aux morts.

 

Notre association locale APMMP comprend une section Nord-Espagne composée d’anciens marins espagnols, pêcheurs  pour la plupart,  qui ont navigué sur des navires français. Nous avons été chargés  par notre fédération d’organiser ce 93ème congrès et avons naturellement choisi  les sites d’Hendaye et Irun pour tenir compte du caractère franco-espagnol de notre association. C’est aussi  la raison pour laquelle cette cérémonie se tient ici sur cette esplanade d’où partiront les canots pour jeter deux gerbes en mer, l’une française, l’autre espagnole.

 

Pour commémorer cet instant nous avons également offert une stèle à la ville d’Hendaye et proposé à Mr Ecenarro, maire de la ville, de l’installer ici ce qu’il a accepté bien volontiers. Une gerbe, témoignage de la ville aux marins et habitants d’Hendaye va venir l’embellir.

 

 Cette stèle qui sera inaugurée dans quelques instants fait face à la baie Txingudi, elle-même ouverte vers le golfe de Gascogne théâtre hélas de nombreux naufrages, de nombreux drames. J’en veux pour preuve, s’il en était besoin, ce qui est arrivé le vendredi 29 juillet au fileyeur Samathéo  parti de St Jean de Luz dans l’après-midi pour Mimizan. Dans la soirée à quelques encablures de Vieux-Boucau, le feu a pris dans le local machine, le navire s’est embrasé en quelques instants, les 4 occupants n’ont eu d’autre alternative que de se jeter à la mer, et l’un d’eux est mort noyé, laissant orphelin un enfant de quatre.

 

Cette stèle sera là pour nous rappeler que de nombreux marins ont disparu en mer et qu'ils seront toujours présents dans nos mémoires.

 

 Je vous remercie pour votre attention. »

 

Présention des gerbes: celle d'Hendaye présentée par le maire de la ville Mr Kotte Ecenarro, celle de l'APMMP présentée par le Président Jacques Schirmann et celle de Nord-Espagne offerte par José Antonio Larruskain.

 

 

 

Le choeur des Marins "Adour Océan" entonne la Marseillaise

 

 

 

 

Bénédiction par le Père Jean-Marc Lavigne, curé de la paroisse Notre-Dame de la Bidassoa.

 

 

@@@@@@@@@@@@@@

 

18 h - Messe en l’église Saint-Vincent à Hendaye   

 

Office concélébré par les pères Jean-Marc Lavigne, curé de la paroisse Notre-dame de la Bidassoa et  Mikel Epalza aumônier de la mer, avec la participation de la Chorale Altxa Zokoa

 

 

&&    Sermon de la messe du Congrès 2016 à Hendaye  &&

 

 Mikel Epalza, aumônier de la mer

 

       « Un grand abîme a été mis entre vous et nous » dit Abraham au riche qui a pris conscience que les autres existaient mais bien trop tard, quand il se trouve lui même dans le besoin et aspire à boire une simple goutte d'eau. Durant sa vie, il a été aveuglé par l'abondance, aveuglé à tel point qu'il ne voyait même pas les personnes en quête de pain, en quête d'humanité, pourtant si proche de lui. Il avait tout ce qu'il fallait pour partager, il lui a manqué la chose essentielle: le cœur, le regard qui part du cœur. Il a vécu coupé des autres.

 

            Le châtiment suprême c'est être coupé des autres. Cette coupure, ce fossé infranchissable, nous le creusons durant notre existence. Dieu met en tous cette capacité  de nous ouvrir aux autres et d'aimer. Nous pouvons créer des liens d'entraide, de fraternité qui nous unissent aux autres et en particulier aux plus démunis. Durant notre existence nous sommes à même de tisser l'habit de la vie éternelle, d'actes d'amour en actes d'amour.

 

         Cet évangile nous renvoie à notre responsabilité humaine, à prendre conscience de l'empreinte que nous pouvons laisser dans l'histoire. La véritable mort c'est d'exclure les autres, c'est de ne pas répondre au pauvre qui appelle. Et ils sont des millions, les êtres humains qui crient famine. 

 

            Dans le royaume de Dieu, le riche insensible et insensé se sentira tout à fait étranger. Comme il n'a pas appris à partager, comme  il n'a pas  appris le langage de la fraternité,  le ciel sera pour lui un pays étranger. Au contraire, celles et ceux qui pratiquent le langage du partage et de l'amour  se sentiront chez eux dans le royaume de Dieu. Inutile d'implorer le ciel, d'attendre qu'un défunt vienne nous avertir. On sait quel est le chemin du ciel. Jésus est Celui qui nous attend chez nos frères humains , dans nos familles, nos lieux de vie, nos ports et nos bords. Il nous envoie son souffle, son ESPRIT pour cheminer  dès maintenant, sur le chemin des Béatitudes.

 

             Ainsi, Notre foi ne nous éloigne pas du monde mais nous envoie dans le monde pour l'ensemencer de bonté, de fraternité. Alors demandons- nous : que puis-je mettre de côté pour soulager telle ou telle misère ? Quel engagement  concret puis-je prendre pour qu'il y ait plus de justice, plus de partage, plus de paix,  là où je vis?

 

            Pour revenir à la parabole du riche et du pauvre, je crois  que le fossé n'est pas infranchissable. En effet, au cœur de ce monde  des personnes, des organismes  tendent la main à tous les Lazarre et  œuvrent pour que ce monde ait moins faim. Une multitude d'associations sont à l'œuvre pour relever le filet de la dignité humaine et de la solidarité. Et l'association des veuves et pensionnés de la Marine marchande en est une. Chers amis venus de tous les ports de l'hexagone et d'outre-mer et des ports basques  voisins, merci du fond du cœur pour votre témoignage de fraternité. Ne lachez pas le filet, restez à votre poste, veillez pour que les veuves et les petits, les lazares du monde maritime soient secourus. Soyons dans l'action de grâces pour toutes les mobilisations, les permanences, les actions menées. Je pense à ces plus de 200 personnes ayant droit de l'ENIM qui grâce à notre mobilisation perçoivent leur pension en Espagne et au Portugal. Je pense aussi à ce qui se fait pour l'accueil des réfugiés du Moyen Orient ici à Hendaye ou à Bayonne au foyer ESCALE ADOUR qui accueille les marins de passage de toute religion et nationalités. Je pense à l’ AQUARIUS bateau, basé à Marseille qui a sauvé plus de 10 000 vies qui dérivaient en Méditerranée. Oui, le ciel c'est quand nous tendons les mains.

 

 Il y a 80 ans en Septembre 1936, ce sont 20 000 personnes qui ont traversé le pont d'Hendaye pour fuir la guerre civile espagnole  et la dictature franquiste. Ma famille en faisait partie. Que serions- nous devenus si on ne nous avait pas accueillis ? Aujourd'hui je rends grâces avec vous pour les morceaux de ciel que nous tissons avec Celui qui ne cesse de nous dire « j'étais étranger et tu m'as accueilli ! »

 

            Encore merci de briser ce que le pape appelle la mondialisation de l'indifférence et construire la mondialisation du partage. Amen 

 

 

 

Dimanche 25 septembre 2016

 

Congrès : à IRUN, salle n°1 du Centre d’exposition FICOBA

 

http://www.ficoba.org/estatico.asp?subsec=170

 

 

    

Mot d'accueil  @@@@@@@@@@@@@@

 

De Bernard GILAND, Président de l'Association des Pensionnés des Landes, Pyrénées-Atlantiques et Nord-Espagne.

 

 

Après avoir souhaité la bienvenue aux congressistes et plus particuliè­rement à ceux venus de très loin,            B. GILAND a présenté l'association des LANDES, PYRÉNÉES ATLANTIQUES et NORD-ESPAGNE, puis expliqué le choix d'HENDAYE et IRUN pour orga­niser le 93ème congrès.

 

Au tournant du siècle, ses prédécesseurs Léon MUGICA, Pantxo PÉRI, Constant DUBOUE, ainsi que Jean-Pierre GARAT et Javier ALDAY avaient été alertés par Mikel EPALZA aumônier de la Mer des difficultés, voire de la grand misère de nombreux marins, veuves ou orphelins espagnols qui ne par­venaient pas à recouvrer leurs droits auprès de l'ENIM. Il s'en est suivi une forte mobilisation de l'APMMP pour les aider et aboutir. Dès 2003, a été créée une branche NORD-ESPAGNE de l'association bien vivante, ce qui a conduit à organiser le congrès de part et d'autre de la Bidassoa. Poussant le raisonnement, on peut se prendre à rêver d'une Fédération Européenne des pensionnés de la mer, d'une époque où l'on en aurait fini avec le dumping social entre états européens.

 

Les partenaires pour aider à financer le congrès ont ensuite été chaudement remerciés.

 

Il a ensuite passé la parole à J. ALDAY et J.P. GARAT en les remerciant de leur excellente coopération pour or­ganiser le congrès, sans oublier les membres de l'APMMP qui se sont aussi beau­coup investis.

 (Voir Flyer).

 

 

Mot De Javier ALDAY   @@@@@@@@@@@@@@

 

                 Javier ALDAY représente Xabier ANATOL Président de la section Nord-Espagne  

 

Messieurs les présidents, mesdames, messieurs, amis camarades de la mer, bonjour.

 

            Comme représentant de la dernière des sections de l’Association des Landes, Pyrènes Atlantiques et Nord Espagne, j´ai l´honneur de vous dire: soyez très bien venus et vous désirer un séjour très agréable chez nous, dans notre pays basque.

 

                        Comme vous le savez surement, notre section est née grâce à la noble inquiétude de quelques femmes et hommes formidables ici présents, sur la situation des marins retraités et des veuves des mêmes, qui vivant au sud des Pyrénées ne percevaient pas de pension. Ils ont venus chez nous, nous avons pu les aider et de cette collaboration est née une très grande, belle et sincère amitié qui n´a  fait que nous donner du bonheur.

                                                                        En ce moment nous remercions tous ces amis qui sont présents et nous nous souvenons de ce que sont partis mais restent dans nos cœurs, Constant Duboué, Pancho Pery et autres. Et un souvenir aussi avec beaucoup d´affection pour un grand absent Pancho Goya.

             Merci de m´avoir écouté. Soyez heureux.  

 

Mot De Jean-Pierre GARAT    @@@@@@@@@@@@@@

 

                  Jean-Pierre GARAT est le président d’Honneur de l’APMMP 

«  Bienvenue à tous, nous sommes et très honorés de votre présence au 93éme

 Congrès de la Fédération Nationale des Pensionnés de la Marine Marchande et

 de la Pêche à Hendaye et Irun. Nous vous souhaitons un agréable séjour au

 Pays Basque. Bonne journée à tous et toutes. »

 

« Onguietorri. Ohore handia da guretzat zuen presentzia edukitzea Merkataritza

 Nabigazioko eta Arrantzako Pentsiodunen Federazio Nazionalaren Kongresuan,

 Bidasoako Hendaiako eta Irungo nazioarteko eremuan.

 Gure Euskal Herrian egonaldi atsegina izan dezazuela opa dizuegu.

 Eta, era berean, egun ezin hobea opa dizuegu guztioi.”

 

 “Bienvenidos, Nos sentimos muy honrados por vuestra presencia en el congreso de la federación Nocional de los Pensionistas de la Marina Mercante y de la Pesca en el enclave internacional del Bidasoa de Hendaya e Irún.

 Os deseamos  una agradable estancia en nuestro país vasco.

Igualmente os deseamos un buen día a todas y a todos.”

 

Cher Bernard, je ne peux passer le micro sans te féliciter pour l’organisation de ce 93éme Congrès. Le premier Congrès qui se passe hors du territoire national et en une période peu propice à l’organisation de manifestation hors du commun. Ton courage, ta détermination, ton intelligence et surtout ta capacité de travail énorme t’ont permis de surmonter toutes les difficultés rencontrées.

 Un grand bravo.

 

Heureusement du coté Espagne, il y avait notre ami Javier, qui grâce à ses connaissances et sa forte personnalité, sa détermination et sa grande gentillesse a pu malgré de nombreuses difficultés avec les différentes administrations réussir l’impossible et nous apporter des aides inespérées. Milesker Jauna.

                       Je demande à l’assemblée de se lever pour applaudir chaleureusement nos amis

Le Président Schirmann ouvre le congrès    @@@@@@@@@@@@

 

Le président cite les personnalités qu’il a invitées en regrettant le manque de courtoisie de ceux  qui n’ont même pas répondu à son invitation, la lecture du mot d’excuses du secrétaire d’état Vidalies donnant lieu à une belle  bronca !

 

Après avoir fait observer quelques instants de recueillement à la mémoire des disparus de notre famille maritime, le président a ensuite  abordé les points suivants :  Bureau fédéral, Conseil Fédéral, Commission des affaires sociales, Distinctions, assemblée Générale , Demi-soldier.

 

Lecture par Mme Minighetty d’un mot de Mme Le Nerrant, Vice-Présidente représentante des veuves, absente au congrès pour raisons familiales (voir discours).

 

 

 

Le président termine la première partie du congrès par cette réflexion sur l’avenir de notre association :

 

 

Effectifs, recrutements, responsabilités

 

 

 

Je terminerai cette première partie en évoquant l'in­quiétude que nous avons devant la baisse constante de nos effectifs. Nous en connaissons les causes : le grand âge, les décès, dont les listes non exhaustives sont toujours trop longues dans notre bulletin, le moindre nombre de marins actifs  arrivant à l'âge de la retraite, mais aussi le désintérêt des plus jeunes pour la vie as­sociative, ce qui est plus grave.

 

 Selon le trésorier fédéral, qui comptabilise les cotisations, nous n'atteignons plus les 18 000 adhérents, alors qu'il y a bien des années nous sommes passés par un cap de 26 000, et que le potentiel de pensionnés selon les statistiques de l'ENIM est de 116 635 en décembre 2015 (RA ENIM 2015). Nous devrions donc faire mieux. Je compte donc sur vous qui êtes ici convaincus de la nécessité de se regrouper, pour enrayer ce processus de perte d'adhérents, et assurer le recrute­ment, en faisant connaître nos actions, et ce que nous réussissons à obtenir. Certes, lors de mes tournées asso­ciatives, je rencontre des visages nouveaux, il y en a peut-être parmi vous aujourd'hui, que je remercie de nous avoir rejoints, mais ces nouveaux membres ne compensent pas les départs.

 

Mais, comme je le répète souvent, il ne suffit pas de recruter : il faut aussi des responsables pour animer vos associations. Plusieurs présidents tiennent la barre depuis trop longtemps ou sont mal secondés dans les postes clefs de secrétaire ou trésorier. Il est donc indis­pensable qu'au sein des associations des volontaires se révèlent et acceptent de prendre des responsabilités.

 

C'est l'appel que je lance instamment et que je vous demande de relayer, si nous voulons que vivent dura­blement nos associations au sein de la Fédération.

 

 

 

« Auresku »

Danse pour saluer l’arrivée des personnalités présentes en deuxième partie :

 

 

 

Mme Sylviane Alaux, députée des Pyrénées –Atlantiques

Mr Illionnet Directeur de l’ENIM

 Mr Eric Levert, directeur interrégional des Affaires Maritimes de Bordeaux

 Mr Jean-Luc Vaslin, Administrateur des Aff.Mar de Bayonne

 Le Cdt de la base navale de la Bidassoa, SrD.J.Guerrero Pena

 Mr Eric Varin, directeur du Lycée Maritime de Ciboure

 

@@@@@@@@@@@@

 

 

 

Discours du Président Schirmann (voir)

 

 

       @@@@@@@@@@@@

 

Présentation des motions

par le président de la Commission des Affaires Sociales

 

René BERNARD

 

Depuis l'an dernier nous avons connu deux avancées sensibles à propos des pensionnés victimes d'une maladie à évolution lente et des anciens combattants d'AFRIQUE DU NORD.

 

Nous somment satisfaits, mais des réserves ont été exprimées dans le texte écrit par Mme LE NERRANT, déléguée aux veuves de la Fédération, et la motion préparée par le Groupe d'Etudes et de réflexion (commission des veuves).

 

La commission a décidé de se consacrer aux motions purement maritimes à l'exclusion des questions qui relèvent des problèmes généraux des retraités (CSG, augmentation des charges et impôts locaux, coût de mutuelles et complémentaires santé, etc...).

 

Nous devrons réfléchir aussi à la situation des "conjoints collaborateurs".

 

Bien entendu vous aurez encore une impression de redit, mais nous prenons à notre compte ce qui été écrit II y a presque trois siècles par Nicolas BOILEAU :

 

Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage, Polissez-le sans cesse, et le repolissez, Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.

Voir les motions

 

 

    @@@@@@@@@@@@@

 

Intervention de Madame Sylviane ALAUX

Députée de la 6eme circonscription des PYRÉNÉES ATLANTIQUES

 

 Mme ALAUX dit le plaisir de se trouver dans ce milieu maritime qu'elle affectionne. Elle déplore l'absence des ministres de tutelle et espère qu'ils sauront prendre en compte cette manifestation.

 Au vu de la liste des sujets abordés qui lui a été communiquée, elle mesure l'ampleur de la tâche. Elle sera à disposition pour une réunion de travail, pour décortiquer chaque point. Cela fait partie de son travail, car elle se doit d'entendre la voix du peuple. Elle rappelle combien sont précieuses les femmes de marin. Il lui parait utile de revenir sur la loi Leroy, qui a intégré de nombreux amendements. Des points sont encore à regarder dans les décrets d'application qui vont suivre. Concernant l'ENIM, elle considère comme légitime notre demande d'intégrer le conseil d'administration. Le rap­port demandé devrait apporter des éclaircissements.

 

Elle conclut en disant qu'il ne faut pas sombrer dans le pessimisme, que nous devons être vigilants sur nos acquis, que nos motions sont très explicites, et qu'elle restera à notre écoute.

 

     @@@@@@@@@@@@@

 

Intervention de Mr ILLIONNET

  Directeur de l’ENIM

 

Mr P Illionnet brosse un tableau très complet de la situation de l’ENIM, statistiques, résultats,  évolution (voir).

 

         @@@@@@@@@@@@@

 

Intervention de Mr Eric  LEVERT

Directeur interrégional des Aff.Mar.

 

Mr Eric Levert donne lecture d’un message du Secrétaire d’Etat Mr Vidalies (voir)